T3M est fier d’annoncer sa collaboration avec Everysens pour valoriser la donnée des wagons VTG !


janvier 19, 2018 12:10 Publié par  |   Classé dans :

Après avoir déployé avec succès sa technologie chez Danone Waters avec le concours d’Ideo, filiale d’ID Logistics, Everysens s’attaque à de nouveaux marchés ferroviaires avec ArcelorMittal et T3M. À l’origine de nouveaux services et d’un meilleur pilotage des actifs, ses solutions intéressent d’autres activités…

Sous deux ans, tous les wagons circulant en France et en Europe seront équipés de boîtiers de géolocalisation et de technologies IoT (Internet des objets). “Ces innovations apportent une réelle valeur ajoutée en termes de suivi, d’anticipation voire de maintenance prédictive et de dimensionnement optimisé des parcs”, selon Arnaud Desmonts, le directeur Transport d’ArcelorMittal.
Comptant parmi les grands témoins de la soirée organisée par Everysens le 30 novembre à Paris, il a dévoilé la preuve de concept (ou proof of concept – PoC) menée par le groupe sidérurgique. Celui-ci fait acheminer chaque année 16 millions de tonnes de marchandises, dont 60 % par fer au moyen d’un parc propre de 3.000 wagons, loué pour l’essentiel, complété par des wagons mis à disposition par les entreprises ferroviaires. “Avec succès, le PoC a porté sur l’équipement de 25 wagons de la solution Everysens circulant en Europe”, précise Arnaud Desmonts pour qui “la technologie est mature”.
Au cours de la soirée, T3M filiale d’Open Modal a également annoncé l’équipement de ses wagons combinés avec le concours du loueur VTG à l’origine du boitier VTG Box. “Avec des remontées toutes les sept minutes, les informations mesurées couvrent la vitesse, le positionnement, les chocs, la température ou encore la luminosité”, explique Gwendal Gicquel.

Quid de l’interopérabilité des données

Plus que dans la remontée des informations, déjà éprouvée dans d’autres modes comme le routier, l’innovation de ces solutions réside dans le traitement des données. Ces derniers “sont adaptés aux besoins du fret ferroviaire en termes de suivi, de réactivité et d’anticipation. Ces nouvelles solutions ne se limitent pas à la simple fourniture d’un boitier mais offrent des outils de pilotage fins et paramétrables”, insiste Youness Lemrabet, fondateur d’Everysens.
Face à la multiplication des solutions mises sur le marché par les entreprises ferroviaires, les loueurs de wagons ou des start-ups, l’une des craintes évoquées est l’interopérabilité des données collectées. ArcelorMittal par exemple collabore avec plusieurs loueurs et entreprises ferroviaires en Europe. Face à ce risque, T3M a décidé de faire travailler, ensemble, VTG et Everysens. “Le premier fournit sa box pour la collecte des données et le second sa couche Business Intelligence pour leur traitement”, indique Gwendal Gicquel.

Ouverture à tous les actifs

Sur ce principe de collaboration tripartite, T3M envisage d’appliquer une approche similaire aux autres filiales d’Open Modal. “Le groupe est en effet présent dans le transport routier avec TAB Rail-Road et la gestion de terminaux de transbordement. Ces activités s’appuient sur des actifs à optimiser et sont à la recherche de nouveaux services clients pour se démarquer”.

 

Érick Demangeon – L’Antenne