SITL, et si vous passiez au Transport Combiné Rail Route?


avril 18, 2019 10:59 Publié par  |   Classé dans :

Un bel article de l’Antenne suite à la conférence organisée à la SITL

Les opérateurs du transport combiné deviennent “intégrateurs de services globaux”

L’un des freins attribué parfois au combiné est sa complexité et sa fragilité en raison d’une succession d’intervenants et d’un maillon ferré à la fiabilité perfectible. Naviland Cargo, Novatrans-Greenmodal et Open Modal démontrent que ces “clichés” sont dépassés.

Invités à la conférence d’ouverture de la Journée du fret ferroviaire le 28 mars à la SITL, Naviland Cargo, Novatrans-Greenmodal et Open Modal témoignent de la mutation profonde engagée par les opérateurs du transport combiné. Filiale de SNCF Logistics déclarant un chiffre d’affaires de 130 M EUR et le transport de 170.000 UTI en 2018, “Naviland est structurée autour de trois divisions complémentaires : rail-route avec NaviRail (80 M EUR ; 130.000 UTI transportées), routière avec NaviTrucking (40 M EUR ; 40.000 UTI) et de gestion de parc avec NaviParc Solutions (10 M EUR) qui assure des opérations de réparation, préparation et de transfert de vides (20.000 UTI transférées et 35.000 heures de réparation/préparation en 2018)”, présente son directeur général, Éric Champeyrol.

One stop shopping

Avec un effectif de 380 salariés dont une soixantaine de conducteurs de train, Naviland relie 14 terminaux en France et en Europe à raison d’une trentaine de relations ferroviaires par jour. “Nous ne vendons pas un service combiné mais garantissons une solution de transport de bout en bout”. Sur la base de prix benchmarckés tous les jours, “notre offre fait intervenir selon les besoins et circonstances des solutions rail-route avec 1.200 wagons et 19 locomotives mais aussi fluviales avec le concours de partenaires, et routières adossées à une flotte de 500 tracteurs et 700 châssis”.

Des outils numériques ont été développés en parallèle. Ils couvrent la prise de commandes, la facturation, la gestion documentaire et des formalités douanières ainsi que le suivi des expéditions quel que soit le mode utilisé. “En 2019, nous allons renforcer la traçabilité et la proactivité de notre offre avec la fourniture d’heures d’arrivée estimées (ETA)”.

Stratégie payante

Circulations ferroviaires à minima quotidiennes, densification de l’offre routière notamment à l’étranger et des capacités de Naviparc Solutions sont également annoncées. Les rotations ferroviaires Strasbourg-Anvers passeront ainsi à huit par semaine, Toulouse-Fos à sept, Bordeaux-Le Havre à six, Gevrey-Lyon à onze et Lyon-Fos à neuf. Initiée depuis quelques années, cette stratégie porte ses fruits. Entre 2016 et 2018, les volumes transportés par Navirail ont progressé de plus de 20 % avec un objectif de 210.000 UTI cette année.
Sur la même période, les flux de NaviTrucking ont été multipliés par plus de deux avec une cible à près de 92.000 UTI en 2019. Quant aux transferts de vides, ils se sont appréciés de 20 % avec un objectif de 36.000 unités cette année. “Cette dynamique s’est accompagnée d’une augmentation du taux de remplissage moyen de nos trains de 35 à 42 UTI en deux ans”, ajoute Éric Champeyrol.

Novatrans-Greenmodal et Open Modal sur toute la chaîne

L’intégration des services est aussi au cœur des stratégies d’Open Modal et de Novatrans-Greenmodal. Chez ce dernier, la reprise à CMA CGM de Greenmodal par Groupe Charles André (CGA) a permis de constituer, “un nouvel ensemble complémentaire autour des réseaux continental de Novatrans et portuaire de Greenmodal”, présente Thibaut Fruitier, directeur général de Novatrans. “Avec le renforcement de notre plan de transport actuel garantissant des prestations de bout en bout, la connexion de nos réseaux à des hubs européens fait partie de nos priorités”.

“Nous ne vendons pas un service ferroviaire mais une solution de transport de bout en bout”

Chez Open Modal, l’intégration des services s’est récemment traduite par la reprise de l’entreprise et opérateur ferroviaire de proximité Ferrivia rebaptisé Open Rail. “Open Modal est aujourd’hui à la tête d’une offre globale via ses filiales T3M, opérateur de transport combiné maîtrisant ses sillons ferroviaires, BTM, gestionnaire de terminaux, TAB Rail-Road pour les transports routiers dont les pré et post-acheminements sur terminaux sont réalisés par véhicules GNV/bioGNV, et Open Rail sur le marché de la traction ferroviaire”, valorise Jean-Claude Brunier, son président.

 

l’Antenne